A huge collection of 3400+ free website templates JAR theme com WP themes and more at the biggest community-driven free web design site
Accueil / Nationale / Irritée par l’arrêt des cours dans les écoles publiques suite à la grève des enseignants et le silence du gouvernement : L’Aeem déclenche une grève de 72 heures pour arrêter les cours dans tous les établissements privés

Irritée par l’arrêt des cours dans les écoles publiques suite à la grève des enseignants et le silence du gouvernement : L’Aeem déclenche une grève de 72 heures pour arrêter les cours dans tous les établissements privés

Suite au retard constaté dans la mise en œuvre du procès-verbal signé entre le gouvernement et les syndicats de l’éducation octroyant un statut autonome au personnel enseignant de l’enseignement secondaire, fondamental et du préscolaire, le collectif des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 a repris les hostilités avec une grève de 216 heures soit neuf jours couplée d’un mot d’ordre de rétention des notes dans les établissements publics. Ainsi, les épreuves des compositions sanctionnant le premier trimestre ont été prises en otage dans la presque totalité des écoles publiques.
Au même moment, les élèves des écoles privées ont pu tenir lesdites épreuves dans les délais indiqués dans le calendrier de l’année scolaire c’est-à-dire avant le début des congés de Noël. Aussi, à la reprise des congés, ces élèves des établissements suivent les cours normalement. Toute chose qui n’a pas plu aux dirigeants de la faitière des élèves et étudiants (Aeem).
En effet, pour exiger le minimum d’égalité en offrant une même chance à tous les enfants du Mali et dénoncer par la même occasion une école à deux vitesses, plusieurs comités Aeem ont tenu des assemblées générales dont le seul mot d’ordre était de faire sortir tous les établissements privés de Bamako et les quartiers périphériques de la capitale. Ce, pour 72 heures soit trois jours. De sources concordantes, ce mouvement vise à empêcher les professeurs des écoles privées de dispenser les cours pendant que ceux des établissements publics sont privés de leur droit à l’éducation à cause de la grève des enseignants que le gouvernement semble négliger.
À les croire, d’autres actions suivront afin de mettre plus de pressions sur le gouvernement pour qu’il diligente la mise en œuvre des doléances des enseignants. Cela permettra aux enfants maliens de jouir de leur droit à l’éducation. « Nous ne sommes pas en train de soutenir la grève des enseignants, mais nous réclamons le même droit pour tous les enfants du Mali. Tant les cours sont arrêtés dans les écoles publiques, aucune école privée ne fonctionnera. Nous allons continuer ce mouvement jusqu’à ce que toutes les écoles publiques reprennent normalement les cours », a martelé un responsable du bureau de coordination de l’Aeem.
Mama PAGA

Source: Le Pays

Voir aussi....

Halles de Bamako : Le bureau de transfert d’argent braqué

Ce mercredi 31 janvier 2018, vers 19h50, quatre (04) hommes armés sur deux (02) motos …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *